La Ronde des Grangeons

Le Grangeon Bugiste

 

Historiquement en France, on trouve dans tous les vignobles des petites constructions au milieu des vignes. Il s’agit généralement de simples cabanes.
Dans le Bugey, se cabane se nome des grangeons qui se trouve au pied des vignes. Un grangeon est un abri pour le pressoir et les outils du vigneron. Il sert également de dortoir au vigneron après les longues journées de travail dans sa vigne.

 Grangeon Bugyste

Malheureusement aujourd’hui, ses grangeons du Bugey, ne servent plus. La plupart ont été emménagés en résidences secondaires ou sont tombés en ruine.

Néamoins chaque année les Grangeons sont mis à l’honneur lors de la ronde des grangeons qui est un trail organisé par Ambérieu Marathon. Cette épreuve pédestre se déroule sur un circuit vallonné de 16,2 km, comprenant 90 % de chemins de terre ou empierrés et 10 % de routes. Le circuit permet la découverte de 16 grangeons.

Moment idéal pour regarder découvrir les paysages du Bugey. Mais également de déguster des vins et spécialités tout en regardant les autres courir.

Ambiance Ronde des Grangeon

http://ronde.amberieumarathon.org/

 

 

 

La recette du Ramequin

Si vous n’habitez pas dans le Bugey (pas de chance!) vous ne devez surement pas connaitre le ramequin.

 

Le ramequin est un fromage de Saint-Rambert-en-Bugey qui se consommer sous la forme d’une fondue, allongée avec l’eau chaude parfumée d’ail et poivre. En effet, trop sec pour être consommé sans préparation, il est cuisiné en fondue.

La fabrication

Au lait cru ou pasteurisé, le RAMEQUIN est un petit fromage ocre clair, à 0 % de matière grasse.

Après avoir été écrémé, le lait est caillé, moulé et égoutté. Le fromage est ensuite séché. Une fois sec, il est rangé dans des pots de grès, d’où il est ressorti régulièrement pour être lavé à l’eau tiède afin de stopper l’affinage. Il prend peu à peu une belle couleur ocre et presque translucide : il est prêt pour être transformé en une fondue goûteuse et conviviale.

 

La recette

Pour 4 personnes, il faut :

  • 8 fromages coupés en lamelles
  •  60 grammes de beurre
  •  2 gousses d’ail hachées fin
  •  1 cuillère de farine
  •  De l’eau tiède

Dans un caquelon, sur feu doux, faire fondre le beurre et l’ail. Ajouter la farine, faire blondir très légèrement ; verser le fromage en lamelles ; mélanger ; ajouter l’eau tiède petit à petit ; faire fondre en tournant jusqu’à consistance crémeuse désirée ; laisser cuire en tournant, une dizaine de minutes (sans bouillir) ; rectifier le sel. Poivre à volonté.

A consommer comme une fondue savoyarde avec du pain de campagne, légèrement rassis. Accompagner d’un Gamay ou d’un Pinot du Bugey.

 

Bonne Appétit !

Le ramequin du Bugey

 

Le Raid du Bugey

Cette année le raid du Bugey aura lieu le samedi 26 avril, avec des nouveaux circuits mais toujours avec le col de Portes.

Ce raid est organisé au profit de l’association Déchaîne ton Cœur (D.T.C)  qui a pour but la recherche médicale contre le cancer.

 

Le parcours 2013 a fait découvrir de nombreux lieux du Bugey :

Devant vous, une longue plaine suivant le lit du Rhône sur plus de 13 km permettant de bien s’échauffer. Lorsque vous arriverez à Sault-Brénaz vous pourrez jeter un coup d’œil aux eaux tumultueuses du fleuve (en prenant garde aux ralentisseurs, îlot central, et autres passages piétons…!)

Un peu après la sortie, vous passerez devant le barrage hydraulique de production d’électricité de Villebois.

Avant l’entrée de Serrières de Briord, on attaque la 1ère difficulté, une montée très régulière de 4 km, à 6,1% (le 1er à 6,4%, le 2ème, à 6,1%, le 3ème à 6%, et le dernier à 5,8% – Pourcentages non-officiels, mais corrects, tout de même… !)

Essayez de bien reconnaître la route, car au retour, vous l’emprunterez de nouveau, (ainsi que le village de Bénonces) mais en descente cette fois !

Sortie du village, on tourne à droite, pour descendre, sur une petite route, étroite et sinueuse, pendant 1,5Km. Prudence! Une épingle, à gauche, assez visible, puis quelques courbes délicates, avant l’épingle à droite, en bas, sur un petit pont, étroit. De suite, on remonte sur à peine 1km (4,8%) jusqu’ à Onglas, charmant village (comme tous les villages traversés, d’ ailleurs !).

A la sortie, on replonge sur à peine 1 Km. Attention !! Même genre de descente que la précédente, terminée par la même épingle, avec le même petit pont ! Et on remonte sur 1,5 KM (5,2 %) jusqu’ à Seillonnaz. Court répit, avant un faux-plat montant de 1KM, puis une légère descente sur 1,3 km. Vous traversez alors Chosaz.

Dès la sortie, jolie petite bosse d’ 1 bon kilomètre (environ 6%), puis une douce descente qui nous emmène à Lompnaz. On prend à droite, et vous avez encore 4,7 km de descente et faux-plat descendant, jusqu’ au ravitaillement de Cerin, (si vous avez le temps, voir le petit musée préhistorique très intéressant !) après avoir traversé Marchamp.

Prenez quelques forces car il y a encore des difficultés, a commencer, de suite à la sortie du village, par une bien belle petite bosse de près de 2 km ( 6,5%), jusqu’ à la séparation des circuits de 100 km et 140 km.

Petit faux-plat de 700m avant le col des Fosses (745m), puis 1,3 km de descente avant le Lac d’ Ambléon (un coup d’œil en passant!) avant de se lancer, (prudemment !) dans la descente de presque 5 km. Descente rapide, attention tout de même, après 1,3 km, épingle à gauche, suivie, 400 m plus loin, d’une autre, à droite.

Juste après, si le temps est clair, magnifique vue : vous découvrez la chaîne des Alpes et le Mont Blanc ! En dessous, la région de Belley, au fond, la Dent du Chat, et, derrière vous, (attention si vous vous retournez !), le Grand Colombier ! 600 m plus bas, une dernière épingle, à gauche, et encore 2,7 km de descente…

En bas, à droite, 12 km de plat : vous traverserez Ambléon, Conzieu, St Bois, avant une toute petite bossette de 1 km à peine pour découvrir le village de Prémeyzel. A la sortie, on prend à gauche, petite, mais sèche petite descente (1 km) puis 4 km de plat, le long du Gland… Cette rivière qui donne son nom à la cascade de Glandieu, que vous allez longer en plongeant sur 1 km.

Attention, on longe les rochers, et il y a 2 ou 3 virages à droite, « vicieux ! Le 1er, mais surtout sur le bas, sous la roche creusée. Prudence ! 6 km de plat, on traverse St Benoit, puis Pont-Bancet, avant de monter sur près de 3 km (6%), jusqu’à Le Trieu, hameau qui précède (3 km) Lhuis et son ravitaillement.

De suite, belle montée, de 4,5 km à 5,3 %). (1er km, à 4,9 % ; 2ème km à 3,8 %; 3ème à 6,1%; 4ème à 5,5 % et les derniers 500m à 5,5 %). Au sommet, vous récupérez le parcours des 100. Peut-être rattraperez-vous quelques promeneurs qui ont choisi la Rando …

4 km avant Innimond… une bosse, un replat,  un petit « coup de cul »… et vous êtes dans le village. Une dernière bossette à la sortie (1 Km) et vous êtes à 940 m d’altitude ! (sur votre droite, le plus haut sommet de la région, la Montagne de la Raie, 1217 m)
Respirez, un bon coup,  mais vous avez 30 km avant la prochaine bosse !!!

7 km et vous êtes à Ordonnaz, puis 9 km et vous arrivez à Arandas, parmi les sapins et les prairies. (Prudence dans la traversée d’Arandas) en particulier, les vaches ont la mauvaise habitude de déposer quelques bouses par ici, qui peuvent se révéler bien glissantes, en particulier dans la descente, et le virage à droite, qui précède l’entrée du village ! cf, l’édition 2011!)

Entrée d’Arandas, on tourne à gauche, et on descend jusqu’au pont de la Caline: Virage à gauche, en direction du col de Portes. 4 km de faux-plat et vous pouvez reprendre des forces au ravitaillement de Conand. 7 km à plus de 6%, dont le dernier km à 10%…(largement, au début…!) et vous êtes sur le toit de l’épreuve, le col de Portes, à 1010 m ! (à droite : le Calvaire …!)

Vous avez 12,5 km de descente devant vous !

Les 2 premiers km sont marqués par 2 épingles (gauche/droite), précédées par un virage à droite très « sournois »… Vinokourof, alors maillot jaune du « Dauphiné », avait atterri dans le champ, en contre-bas ! (et de plus, il y a des barbelés …!) Ce virage sera signalé au sol.

2 km : 1er croisement, on tourne à gauche (coucou aux signaleurs…!)

4,5 km de beaux paysages et on arrive au 2ème croisement, brusque virage à droite.

2 km et vous traversez Bénonces, (avec prudence, comme dans tous les villages, attention aux enfants, aux animaux…surtout en descendant comme ici !)

Encore 4 km de descente (vous avez bien repéré la route, en montant ?) et vous retrouvez la plaine.

4 km de faux-plat, descendant, puis montant, avant d’atteindre l’entrée de Villebois. Vous êtes à 10 km de l’arrivée.

Attention, la traversée de Villebois est tortueuse autour de la mairie et de l’église …!

Dernière difficulté: 4 km à 5,2%. Vous allez traverser Bouis et sa route étroite, plus que 3 km…Et vous êtes en haut de la bosse. Encore 600m de faux-plat et c’est la dernière descente de 3,4 km. 2 virages à droite, en particulier, signalés par les Ponts et Chaussées, requièrent la prudence, attention de ne pas sortir trop large…

Juste avant de retrouver la grande route vous êtes à la flamme rouge … Un dernier ralentisseur et vous prenez à gauche la route vous emmenant sur la ligne d’arrivée.

 

Déchaîne ton cœur  Le Raid du Bugey

Les Vins du Bugey

La diversité des sols et des expositions se retrouve dans celle des produits. De cette diversité, sont nés des vins plus typiques qui sont appelés « Crus » :

 

  • Le coteau escarpé de Montagnieu produit en petite quantité une Roussette. Il est aussi bien connu pour son Cru Montagnieu brut, un mousseux vinifié selon la méthode traditionnelle.
  • La région de Manicle aux portes de la vallée de l’Albarine (rivière réputée pour la pêche à la truite) abritait le vignoble de Brillat Savarin. Le Cru Manicle estproduit à partir de Pinot noir ou de Chardonnay. Les vins de Manicle sont des vins de garde qui ont une expression aromatique importante de fruits et d’épices.
  • La région de Cerdon représente 150 hectares de vignes environ. Le cru Cerdon est la particularité de cette région. C’est un pétillant rosé doux et léger vinifié selon la méthode ancestrale.

 

56% des vins produits dans le Bugey sont des vins mousseux. Les vins blancs représentent 50 % des volumes produits dans le Bugey, les vins rosés 33% (les Bugey Cerdon représentant 88 % des vins rosés) et les vins rouges 17%.

La production moyenne avoisine les 29 000 hl.

Raisin

Présentation

Bonjour et bienvenue sur mon blog.

À travers ce blog, des articles, des pages et des photos, je vous ferais découvrir l’une de mes passions, ma région natale.

En effet, malgré sa situation géographique (60Km de Lyon), ses spécialités (ramequin, Cédron), ou encore ses monuments ( ex : mémorial des enfants d’Izieu)  peu de personnes connaissent cette région.

C’est pour cela que j’ai décidé aujourd’hui de partager avec vous aussi bien son histoire que ses particularités.

Pourquoi avoir choisi « bugeylibre » comme nom pour mon blog ? Tout simplement car le terme Bugey libre représente des personnes, des groupes, des associations, qui  militent non pas pour que le Bugey soit indépendant mais surtout car ce terme représente un état d’esprit. Un même état d’esprit qui permet surtout de faire parler à tous de notre belle région, et de ses habitants.

Bonne lecture,